Le comparateur de broker de trading en ligne

Un trader qui commence à investir en bourse doit trouver le meilleur courtier en bourse le plus adapté à son profil et à ses besoins. Un broker action en ligne sera comme un partenaire de trading qui répond à votre attente. Il sera votre premier interlocuteur en toute circonstance durant votre carrière de trader en bourse.

Pourquoi utiliser un comparateur de broker de trading en ligne ?

Les comparateurs de courtier bourse en ligne fournit les meilleures plateformes de broker de trading en ligne qui permet au trader d’accéder à tout le support et assistance pour toutes les opérations de bourse d’actions en ligne. Ces plateformes fournissent un accès sécurisé en temps réel au trading, aux rapports de recherche, à l’analyse des prix des actions, aux nouvelles du marché, etc. Vous pouvez acheter ou vendre des actions si vous avez un compte de trading et une connexion Internet. Vous pouvez aussi échanger des devises, des matières premières, etc. via une seule plateforme de trading. Les plateformes vous aident à trader sans aucune difficulté, car elles permettent le trading à grande vitesse. Ces plateformes ont révolutionné la façon dont le commerce de bourse se déroule. Vous pouvez simplement les télécharger sur votre système ou votre mobile et commencer à trader.

Mettez toutes les chances de votre côté avec un meilleur comparateur de broker de trading en ligne

Il est important de savoir votre besoin avant de consulter un comparateur courtier en ligne. Les critères ne sont pas les mêmes si vous cherchez un broker Forex et CFD ou un courtier actions américaines. Il est aussi judicieux d’étudier vos objectifs d’investissement et votre situation financière. Dans ce cas vous devez considérer quelques points importants :

  • Si vous êtes débutant en bourse, cherchez dans le comparateur un broker de trading en ligne qui priorise les offres de formation et propose un guide de contenus, un glossaire complet pour apprendre et maîtriser le trading. Vérifier aussi que le coursier bourse propose au trader en ligne un accès facile au service client. Certains des courtiers en action donnent au client la possibilité de spéculer en démo avant de se lancer dans l’investissement en réel.
  • Pour les expérimentés en trading, ces traders souhaitent aller plus loin. Dans ce cas, il est préférable de choisir des ressources de haut niveau. Un broker axé sur une formation plus complexe, des avis de traders et des experts professionnels.
  • Pour les traders plus expérimentés, la recherche d’un nouveau courtier en ligne est parmi leur priorité et les capacités d’analyse avancées. Il est alors plus approprié de trouver un broker de trading en ligne qui permet d’investir sur de plus larges classes d’actifs, celui du courtier action EFTs ou US.

Mettre en place une société offshore à des fins de trading

Parmi les nombreuses raisons pour lesquelles beaucoup d’investisseurs créent, des sociétés offshores sont pour accéder facilement au trading international. Vous bénéficiez d’une fiscalité à 0% avec la société de trading offshore. Le principe de la création est simple. Tout d’abord, vous créez une société offshore ensuite vous ouvrez votre compte de trading sur le broker en ligne de votre choix afin d’avoir la possibilité de trader à 0% d’impôt. Votre société offshore sera immatriculée dans un pays qui vous permet de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. Dans ce pays, la juridiction offshore convient tout à fait à votre activité de trading online.

Effectuer n’importe quelle transaction en bourse de n’importe où et à tout moment

La négociation en bourse est devenue moins fastidieuse ces jours-ci, car vous pouvez négocier vous-même sans l’aide d’un courtier au moyen de la négociation en ligne. Tout comme les achats en ligne, vous pouvez acheter et vendre des actions en ligne. Vous n’avez pas besoin d’être un expert pour commencer le trading en ligne, car vous trouverez dans un comparateur de broker de trading en ligne des plateformes de trading conviviales et ne nécessitent aucun apprentissage particulier.

Asie Pacifique, les cinq thèmes en amont à surveiller en 2020

Wood Mackenzie a identifié cinq thèmes liés aux sanctions de projets, à l’exploration à la transition énergétique et à l’OMI 2020. Ils auront une incidence sur l’industrie en amont de l’Asie Pacifique en 2020.

L’Australie, en tête pour les décisions finales d’investissement de l’Asie Pacifique

L’Asie Pacifique devrait voir une augmentation des sanctions pour les projets l’année prochaine. Environ 35 milliards $ de nouvelles dépenses de développement et 4,6 milliards de barils de pétrole de ressources pourraient être sanctionnés en 2020. Ils seront contre seulement 5,5 milliards $ et 1,2 milliard de barils de pétrole de nouveaux projets ayant reçu le feu vert en 2019. Après une pénurie de sanctions de projets, les décisions finales d’investissement des projets australiens seront de retour en 2020.

L’exploration, les wildcats dehors, les sites contaminés dedans ?

Après un record en Asie Pacifique en 2019, l’attention se tourne vers la délimitation des découvertes-clés des douze derniers mois. Les forages d’évaluation prouveront la commercialisation avant la planification du développement. Les perspectives de l’exploration pure de wildcat semblent limitées en 2020. Mais l’ouverture dans le Grand Bassin Sud de la Nouvelle-Zélande sera possible. En Australie, ce sera une année de charnière pour les bassins de Beetaloo et de McArthur. Ils pourraient être le sauveur du marché gazier de la côte est australiens.

L’abondance d’occasions de fusion et d’acquisition

Les grandes sociétés détiennent seules 18 milliards $ d’actifs non-essentiels en Asie Pacifique. Le désinvestissement des actifs tardifs, des projets à faible rendement, des projets pré-DIF et des positions à potentiel de croissance limité sera prioritaire. Le projet Indonesia Deepwater Development de Chevron et le CAA PM3 de Repsol sont deux exemples d’actifs clés. Ils devraient changer de mains au cours des 12 prochains mois. En Australie, les transactions liées au GNL feront à nouveau les gros titres en 2020.

La voie dans la transition énergétique de l’industrie en amont

Jusqu’à récemment, les besoins énergétiques nationaux ont pris le pas sur les préoccupations environnementales. Il s’agit de prendre des décisions de développement en amont. Cependant, la prise de conscience de la transition énergétique s’est accélérée dans toute l’industrie, les critères environnementaux et sociaux. Ils influent de plus en plus la stratégie des entreprises et le comportement des investisseurs. L’année 2020 pourrait bien voir davantage de cessions d’actifs en Asie Pacifique.

L’étendue de l’impact de l’OMI 2020 aux producteurs de gaz de l’Asie du Sud-est

Dès le 1er janvier 2020, les nouvelles réglementations de l’OMI sur la teneur en soufre des combustibles marins auront un impact considérable. Sa baisse de la demande et le prix aura un impact direct sur les flux de trésorerie. Le prix des gaz fournis par la Malaisie péninsulaire, la mer Natuna occidentale et le sud de Sumatra est lié au HSFO. La baisse des prix liés à HSFO stimulera la compétitivité des fournisseurs de gazoducs.

Pourquoi créer une société offshore ?

La première raison par laquelle la plupart des entrepreneurs souhaitent créer une société offshore est pour payer moins d’impôts. En créant une société offshore, vous pouvez optimiser vos revenus. Ce qui a pris la décision de créer une société offshore est capable de réaliser des bénéfices supérieurs à 50 000 € par an. Il ne paie que 15% d’impôts assujettis sur les sociétés. Si vous envisagez de créer votre propre entreprise offshore ; celle-ci offre des avantages incomparables aux entreprises habituelles. Avant de décider du type d’organisation à mettre en place, vous devez comprendre un peu aux avantages que vous offre la création d’une société offshore.

Qu’est-ce qu’une société offshore ?

Une société offshore est simplement une organisation qui a été constituée en dehors de son pays d’origine. Par exemple, si votre société opère en France, vous pouvez créer une société offshore dans des pays tels que la Nouvelle-Zélande, la Suisse, le Panama et des pays similaires accueillants pour des organisations étrangères. La société offshore ne peut toutefois pas exercer ses activités dans le pays d’accueil.

Le mode de fonctionnement d’une société offshore dépend en grande partie de l’intégration de votre société. Une société offshore au Panama, par exemple, a tous les droits légaux d’un individu. Il appartient à une collection d’actionnaires. Ces actionnaires, cependant, ne sont tenus responsables que du montant qu’ils investissent dans la société. Cela les protège des pertes importantes pouvant résulter de défaillances commerciales, de poursuites judiciaires et d’autres événements imprévus.

Quels sont les avantages de créer une société offshore ?

Les avantages que vous retirez de la création d’une société offshore dépendent de deux facteurs importants : votre pays de résidence et le pays d’accueil de votre choix. De nombreuses entreprises choisissent de se constituer en société au Panama pour plusieurs raisons :

  • Ce pays est reconnu comme un pays international qui ne réglemente pas l’industrie de manière agressive.
  • Avoir une société offshore dans ce pays peut également vous aider à économiser de l’argent. Les sociétés offshores paient généralement moins d’impôts que celles qui sont incorporées dans leur pays d’origine. Si vous payez moins d’impôts, vous pouvez réinvestir les revenus de la société ou conserver un bénéfice plus important sans céder beaucoup d’argent au gouvernement.

Démarrer une société offshore

Si vous décidez que la création d’une société offshore au Panama est la solution idéale pour votre entreprise, vous devrez choisir un cabinet d’avocats expérimenté qui pourra vous aider à mettre en place l’organisation de votre entreprise offshore correctement et légalement. Un autre des principaux avantages de la société offshore réside dans le fait que les identités des propriétaires et parfois même des administrateurs ne sont pas du domaine public.

Les particuliers et leurs familles courent un risque accru d’être visés par des ennemis financiers, des escrocs et d’autres criminels cherchant à infliger des torts, et peuvent ainsi bénéficier des nombreux avantages offerts par les sociétés offshores pour renforcer la protection de la vie privée. Les sociétés offshores sont souvent des véhicules idéaux pour la détention d’actifs mondiaux de toutes sortes en raison des lois strictes en vigueur dans la juridiction de formation sur la protection des actifs détenus par l’entreprise.

Comment démarrer une société offshore en tant que nomade

Le processus de création d’une société offshore est beaucoup moins complexe que ne le pensent la plupart des gens. Constituer des sociétés offshores est généralement beaucoup plus facile que la constitution des sociétés qui possèdent une structure physique et juridique importante, en raison d’une législation laxiste et d’une réglementation favorable aux entreprises. Vous pouvez avoir votre entreprise dans les deux jours suivant votre constitution des sociétés offshores.

Choisissez la forme juridique de votre entreprise offshore

Tout d’abord, vous devrez décider quelle structure juridique convient le mieux à vos besoins. Tout dépendra du type d’entreprise que vous avez l’intention de faire et du lieu où vous habitez. Si la société ne détient qu’un seul actif , un IBC de protection de la vie privée de base peut suffire. Avant de démarrer votre société offshore, vous devez prendre en compte quelques éléments:

  • De quelle forme d’entreprise avez-vous besoin?
  • Combien de personnes seront impliquées dans l’entreprise?
  • Quelle juridiction offshore est la meilleure?
  • De quels services supplémentaires avez-vous besoin? Compte bancaire offshore, nominé?

Les sociétés créées dans les juridictions offshores les plus populaires, notamment Belize, Seychelles, BVI et Anguilla, sont des IBC (sociétés internationales).

Offshores IBC – Entreprise internationale

Un IBC est très similaire à une société à responsabilité limitée en ce qu’il a un conseil d’administration, des actions et un capital-actions, mais les actions ne peuvent pas être cotées en bourse. Les GRV se caractérisent par bon nombre des caractéristiques notamment l’exonération fiscale complète. Une confidentialité stricte. Aucun détail sur l’entreprise ne figure dans les archives publiques. L’entreprise n’a pas besoin de divulguer le bénéficiaire effectif ultime (UBO). Il existe très peu de limitation sur les activités commerciales. Le plus souvent, aucun audit n’est  nécessaire et aucune exigence n’est indispensable pour effectuer la comptabilité et préparer les comptes. Plusieurs centaines de milliers d’IBC sont enregistrés dans le monde. C’est la forme juridique la plus courante pour les sociétés offshores.

Offshores Société Anonyme (S.A.)

Les sociétés à responsabilité limitée reposent généralement sur des taxes de non-résidence ou territoriales pour être exonérées ou appliquent un taux d’imposition très bas. La confidentialité n’est pas aussi stricte, les noms des administrateurs et, dans certains cas, des actionnaires sont souvent publiés. Ces sociétés sont généralement tenues de tenir des livres commerciaux et d’établir des comptes d’enregistrement d’état financier et peuvent être soumises à des audits.

Échapper au lourd fardeau fiscal

Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas une question de blanchiment d’argent ou d’évasion fiscale; la seule chose qu’ils veulent, c’est augmenter leur capital et économiser de l’impôt. Profiter des avantages du monde offshore est une option simple pour tout entrepreneur intelligent qui a décidé d’externaliser leur activité ou progresser dans leur affaire. Il veut protéger ses actionnaires et cherche à maximiser ses profits. C’est une méthode 100% légale qui leur permet de suivre à la lettre les règles imposées par leur pays d’origine.

Combien je peux économiser en créant une société offshore plutôt qu’en France ?

Il est maintenant possible pour les sociétés d’échapper aux paiements d’impôts colossaux en France. Il ‘agit d’une pratique qui peut tout à fait être légale dans le cas où toutes les conditions sont bien respectées, c’est l’offshoring. D’ailleurs, de grandes firmes telles que Google, Amazon et Apple optent toutes pour cette solution.

 

Des économies sur la création d’une société offshore

Une société offshore est une société qui place son siège social dans un pays étranger dans lequel l’entreprise n’exerce pas d’activité et où les propriétaires ne sont pas domiciliés. En d’autres termes, c’est une société qui bénéficie d’un régime fiscal plus qu’avantageux. Il permet généralement d’échapper aux impôts.

Cela peut sembler illicite, mais c’est une activité tout à fait réglementaire. D’ailleurs, de nombreuses grandes firmes se servent de cette technique pour optimiser leurs revenus. Cependant, les services fiscaux restent suspicieux vis-à-vis de ce genre d’activité.

La création d’une société offshore ne demande pas beaucoup de fonds. En effet, ses coûts de création sont compris entre 300 et 3 000 euros : c’est beaucoup moins que la somme nécessaire pour la création d’une entreprise établie en France.

En ce qui concerne les frais pour ouvrir le compte bancaire d’une entreprise offshore, il faut compter entre 200 et 2 000 euros. Il faut également envisager la même somme pour les frais de « prête-nom » si le propriétaire souhaite rester anonyme, mais cela reste optionnel.

Une fois la société créée, il ne restera plus qu’à payer les frais annuels de maintenance qui ne sont généralement que de petites sommes.

 

Rester dans la légalité tout en faisant des économies sur les impôts

Pour qu’une société offshore reste dans un cadre tout à fait légal, elle doit respecter la loi dans son pays et en France. Plus précisément, elle doit remplir les conditions suivantes :

  • Elle ne doit pas facturer les services qu’elle propose qui sont effectués en France.
  • L’argent qui a servi à créer la société à l’étranger doit être règlementaire, déclaré, enregistré et comptabilisé.
  • Les revenus qui reviennent à la maison-mère ou aux actionnaires de la société doivent être déclarés, c’est-à-dire qu’ils sont imposés.

Bien évidemment, ce sera moins intéressant, mais c’est le seul moyen d’assurer la légalité de la société. Toutefois, la création d’une société offshore reste toujours avantageuse. Cet avantage varie toutefois en fonction du pays.

Notamment, les propriétaires des sociétés offshores peuvent faire une économie variant de 15% jusqu’à 33% sur les impôts par rapport à une simple société. En pratique, si les impôts d’une société s’élèvent à 1000 euros, celles d’une société offshore peuvent s’élever jusqu’à 330 euros en moins.

Cet avantage devient de plus en plus intéressant au fur et à mesure que les revenus de la société offshore augmentent.

Ouverture d’un compte offshore par pays

Ouvrir un compte bancaire pour une société offshore peut constituer une tâche très difficile. Cependant, il existe des moyens de se passer de ces difficultés fréquemment rencontrées comme travailler avec des banques qui sont économiquement stables. Celles-ci ont l’avantage de vous permettre d’ouvrir des comptes dans plusieurs devises et proposent des services supplémentaires comme les transactions bancaires en ligne, les cartes de débit, de retrait ou encore de crédit, etc. Voici ce que vous devez savoir sur l’ouverture d’un compte offshore dans quelques pays.

Chypre

L’ouverture d’un compte offshore en Chypre est assez facile. La plupart des banques offshore qui y sont installées vous permettent d’effectuer des virements et de suivre votre compte en ligne. Vous avez à fournir une pièce justifiant votre adresse actuelle et permanente, une copie certifiée du certificat d’enregistrement de votre compte, une copie certifiée du mémorandum et des statuts de votre compte, des pièces d’identité/identification, une référence de banque, une résolution désignant les signataires autorisés et des formulaires de demande d’ouverture de compte. Vous devez remplir ces documents et les signer si nécessaire.

Lettonie

Les banques offshore en Lettonie proposent également des comptes multidevises et des transactions bancaires plus sécurisées et confidentielles en ligne. Elles peuvent également délivrer des cartes de débit VISA, MasterCard et Amex, et n’exigent aucun dépôt minimum sauf 500 U$ pour les frais d’activation de compte. Pour ouvrir un compte offshore à Lettonie, vous aurez donc besoin de copies certifiées de tous les documents relatifs à votre société, un exemplaire signature et sceau avec apostille, des formulaires de demande dûment remplis et signés, une brève et claire description de vos activités commerciales, une copie avec apostille de votre passeport encore valide, et un justificatif de domicile.

Tanzanie

Pour avoir un compte offshore en Tanzanie, vous n’avez pas à vous y déplacer. Réputées pour leurs excellents services, les banques offshore tanzaniennes se distinguent fortement des autres. Pour en profiter au maximum, vous aurez besoin d’une copie de votre passeport, d’une déclaration signée par les directeurs de l’ouverture de votre compte, d’une lettre de référence bancaire, des copies des documents de votre société offshore, d’un justificatif de votre domicile, et des formulaires de demande d’ouverture de compte complétés et signés par tous les signataires.

Suisse

Suisse a également une excellente réputation grâce à ses banques offshore. Proposant les mêmes services bancaires comme ce que proposent les banques offshore en Lettonie, en Chypre ou encore en Tanzanie, celles-ci requièrent pour l’ouverture d’un compte offshore dans son territoire des formulaires de demande d’ouverture de compte, un justificatif de résidence, une déclaration de l’origine des fonds de votre société offshore, un business plan détaillé, des copies légalisées des documents relatifs à votre société, des références bancaires et d’une résolution pour l’ouverture de votre compte au nom de votre société.

Mossack Fonseca se fait passer pour la Croix-Rouge

Un scandale a récemment éclaté dans le monde de la fiscalité. En effet, plusieurs firmes avaient été victimes de dol fait par le fournisseur de services offshores Mossack Fonseca. Ce dernier aurait utilisé la Croix-Rouge comme ayant droit pour camoufler ses comptes bancaires. Mais comment cette firme a-t-elle pu usurper le nom de la CICR ? Voici quelques explications à propos de cette affaire.

 

La société panaméenne Mossack Fonseca

La société Mossack Fonseca est un prestataire de service qui permet à ses clients dans le monde entier de masquer leurs avoirs. Ce dernier se fait grâce à deux fondations qui appartiennent à cette société. Ces fondations disposent d’un régime économique particulier qui attire de nombreuses Entreprises dans le monde. D’ailleurs, selon les études du magazine Monde, environ 500 sociétés auraient déjà utilisé l’une de ces fondations pour masquer leurs comptes bancaires.

 

L’utilisation du nom de la Croix-Rouge

Pour tromper certains de ses clients, la société Mossack Fonseca emploie l’identité de la Croix-Rouge. Les clients peuvent donc camoufler leurs comptes bancaires en utilisant le nom de la Croix-Rouge comme ayant droit. À cet effet, cette manipulation permet de masquer les noms des propriétaires d’une société, en les substituant à celui de l’ONG. De même, la société utilise aussi l’identité de l’Organisation non gouvernementale World Wildlife Found (WWF) pour la même opération.

Cependant, ces organisations n’ont pas été mises au courant de cette situation. Cette ignorance a donc facilité le développement des opérations et des arnaques exercées par la firme Mossack Fonseca.

 

Les montages complexes de blanchiment avec l’usage du nom de la CICR

Grâce à l’usage du nom de l’organisation de la CICR, la société Mossack Fonseca a pu soutirer d’énormes fonds. De même, celle-ci a réussi à réaliser un blanchiment d’argent. Leur mécanisme pour détourner ces fonds est compliqué, mais peut être expliqué d’une manière simple. Dans un premier temps, la société a choisi la CICR car celle-ci peut servir comme le paravent le plus innocent. Les clients, en voyant l’identité de la CICR feront plus confiance à la société. Ensuite, ces clients vont utiliser le nom de la Croix-Rouge pour masquer leurs avoirs. Leurs comptes sont donc disponibles sous le nom de cette ONG. La firme panaméenne va donc manipuler ces comptes et soutirer les fonds de ces entreprises sans que ces derniers le sachent. Cette opération est facilitée par la législation panaméenne qui permet l’utilisation des comptes des bénéficiaires d’une fondation, même sans leurs consentements.

 

Les conséquences de cette affaire

Ce stratagème de la société Mossack Fonseca lui a permis de détourner des millions de dollars de fonds publics. De même, il aurait aidé le président des Émirats arabes unis dans la construction d’immobiliers à Londres.

Ouverture d’un compte offshore privé, les erreurs à éviter

Il existe deux types de compte offshore, celui à titre professionnel ou le compte offshore professionnel et celui dont on ouvre et utilise à notre propre nom ou le compte offshore privé ou personnel. Pour les deux cas, mis à part leur déclaration auprès du FISC, leur ouverture et leur utilisation sont tout à fait conformes à la loi. Cependant, pour le compte offshore privé, il y a quelques précautions à prendre pour ne pas être retracé par le Fisc et concerné par les échanges d’informations obligatoires.

Les idées fausses reçues sur le compte bancaire offshore

Avant d’aborder les interdits du compte offshore privé, soulignons d’abord les idées fausses qui circulent autour de ce sujet.  Plusieurs d’entre nous pensent que ce type de compte n’est réservé que pour les riches et les gens de renom. Ce qui est totalement faux puisque tout le monde peut ouvrir un compte offshore à leur nom personnel et profiter des avantages qui s’y offrent. D’autres se disent également qu’il faut être populaire comme James Bond pour détenir un compte numéroté. C’est également faux. Troisièmement, les banques offshore ne se situent pas que dans des îles peu recommandables et ne sont point destinées pour des opérations de trafics illicites. Enfin, les comptes offshore ne sont pas onéreux, du moins pas plus chers que des comptes normaux.

Les précautions à prendre

La constitution d’un compte offshore privé comme tout autre compte bancaire exige une déclaration officielle auprès du Fisc. Ceci a été émancipé par la loi française et est valable sur tout le territoire de la France ainsi qu’à l’étranger où il y a des sociétés françaises. Selon que vous soyez déjà bénéficiaire d’un compte offshore privé ou souhaitant en ouvrir un, les précautions à prendre diffèrent. Si vous êtes déjà abonné au compte offshore privé, sachez que l’échange automatique d’informations ou (AEOI) a déjà été mis en place depuis cette année. Il a été ratifié par plus de 100 pays et a pour mission de permettre au Fisc français de suivre tous les comptes offshores des résidents français. Si votre pays en fait partie, vous devez sans plus attendre déclarer l’existence de votre compte auprès du Fisc. Deux cas de figure peuvent se présenter. Si votre compte a été supprimé ou fermé avant le 01er janvier 2016, son existence peut ne pas être retracée par le Fisc. Par contre, la transmission ou l’échange des informations qui y sont liées restent à la décision totale de votre banque. Et si au-delà de cette date, votre compte est toujours actif, il pourra être suivi. Vous pouvez réduire les sanctions qui vous attendent si vous allez le déclarer aussi vite que possible sans attendre que le Fisc vous convoque. Pour ceux qui souhaitent ouvrir un compte offshore, il ne faut pas que vous vous adressez à une filiale de banque française implantée à l’étranger ou  des banques étrangères qui ont des filiales en France. Vous ne devez pas non plus ouvrir un compte offshore sur tout le territoire européen, et établir une relation entre un compte bancaire normal en France et un compte offshore. Vous devez avoir une bonne valise de billets et vous rendre dans un paradis fiscal avant de créer ce compte offshore privé. Enfin, il vous est aussi interdit de faire vos paiements avec une carte offshore en France et d’user d’un compte numéroté.

Panama papers : seule une poignée des fraudeurs ont voulu coopérée

Le scandale des Panama papers retentissait au printemps de l’année 2016. Après la déflagration des fraudeurs fiscale qui a fragilisé les gouvernements en exposant des personnalités, des séries d’enquêtes ont étés déclenchées à l’échelle internationale. Jusqu’ici, il s’avère que seule une petite poignée de fraudeurs ont accepté de coopérer, tandis que les autres continuent à tout nier en bloc.

 

Un petit zoom de retour sur les Panama papers

Il s’agissait en fait de la fuite de 11,5 millions de documents qui ont étés issus des archives du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca. Ces documents dévoilèrent les pratiques financières cachées via des sociétés offshore de 560 contribuables. Il s’agissait pour la plupart de dirigeants politiques, sportifs de renoms et autres personnalités ainsi que de grandes entreprises à travers le monde. Aujourd’hui, les enquêtes continuent et les impacts des révélations ne s’estompent toujours pas.

 

Les retentissements sur les personnalités célèbres et influentes

La démission du Premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson a fait suite à la déflagration. En effet, ce dernier détenait des avoirs aux îles Vierges britanniques sans les déclarer au fisc. Mais il fut loin d’être le seul à être touché par le scandale. En effet, plus de 140 hommes politiques et responsables publics ont également étés concernés ainsi que des vedettes de cinéma tels que Jackie Chan et des sportifs comme le footballeur argentin Lionel Messi. Près de 150 enquêtes ont été lancées dans 79 pays afin de parer aux évasions fiscales et blanchiment d’argent.

La majorité des accusés nient tout en bloc

Face à ces enquêtes et accusations, seule une petite poignée de fraudeurs ont accepté de coopérer. En effet, une grande majorité nie tout en bloc. Jürgen Mossack et Ramon Fonseca Mora, qui ont fondé le cabinet Mossack Fonseca ont été placés en détention provisoire. Le gouvernement panaméen, quant à lui, après avoir vécu un préjudice moral, a décidé de prendre des mesures strictes afin de lutter contre blanchiment de capitaux et l’évasion fiscale. Le ministère public a d’ailleurs annoncé que l’enquête sur les Panama Papers allait reprendre après une brève suspension de deux mois due à des raisons techniques.

 

Les avantages d’un compte offshore

Un compte offshore présente plusieurs avantages. Faisant surtout son entrée après l’incessante crise économique et financière qui a engendré la vulgarisation du secret bancaire dans l’Union européenne, le compte offshore a depuis toujours séduit par sa garantie de procurer plus de protection et de discrétion bancaire pour les sociétés d’externalisation. Pour vous donner une idée des réels profits que vous pouvez en avoir, voici une liste de quelques avantages d’une simple ouverture d’un compte offshore.

Plus de protection

En vous inscrivant dans une banque offshore, vous avez l’opportunité de jouir pleinement d’une juridiction économique et politique plus que stable. Tout votre argent sera en sécurité, un plus grand plus pour tous ceux qui habitent dans des zones dangereuses, mais qui désirent avoir un compte offshore.  Cela peut également faire l’affaire pour ceux qui craignent que leurs avoirs puissent disparaître lors d’une crise économique dans leur pays.

Pour une règlementation plus simple

Pour attirer les investissements et les bailleurs vers elles, les sociétés offshore ont leur propre tactique. Elles réduisent la règlementation qui régit la création d’un compte offshore sans s’éloigner et bafouer les stabilités politiques et économiques en place. De cette façon, l’argent entre plus facilement.

Pour plus de sécurité et de confidentialité bancaire

La sécurité et la confidentialité sont sans aucun doute les éléments les plus importants pour une banque. Et c’est également le premier critère que vous devez prendre en compte lorsque vous choisissez un compte offshore. On souhaite tous  que notre secret bancaire soit bien gardé. Répondant à ce fort besoin, la solution la plus sure est de se confier à des sociétés offshores. Pour ce faire, certaines d’entre elles peuvent même vous proposer de créer un compte anonyme.

Pour moins de frais et plus d’intérêts

Sachez également que les banques offshores ont l’avantage de vous faire bénéficier moins de frais généraux par rapport à ce que les banques traditionnelles peuvent vous proposer. De plus, le contrôle du gouvernement y est presque absent. L’ouverture et l’utilisation d’un compte offshore ne sont donc pas plus chères que pour un compte normal. Le taux d’intérêts dont vous pourrez profiter y est également plus élevé pour l’épargne que vous effectuerez par rapport à l’argent que vous pouvez emprunter dans un établissement traditionnel.

Pour une fiscalité presque inexistante

Bénéficier d’une fiscalité presque absente constitue l’une des principales raisons qui amènent les gens à créer un compte bancaire à l’étranger et donc de rejoindre une banque offshore.  L’impôt que vous avez à payer est des moindres et peut même être inexistant.

Pour des services supplémentaires

Auprès des banques offshores, vous pouvez également trouver d’autres services qui peuvent ne pas exister auprès de banques traditionnelles. Parmi ces services, bénéficiez, par exemple, de l’ouverture d’un compte anonyme, des prêts aux taux basés sur les risques, des investissements divers, etc. Bref, les services supplémentaires proposés dépendent de chaque pays et de ses juridictions. De plus, étant donné que ces banques offshore sont en réelle compétition, vous pouvez certainement jouir de services particuliers chez l’une d’entre elles.