Les aides à la création d’entreprise pour les étudiants: un tremplin vers l’entrepreneuriat

Le monde entrepreneurial attire de plus en plus de jeunes diplômés désireux de se lancer dans l’aventure. Pour accompagner ces étudiants dans leur projet, plusieurs dispositifs d’aide à la création d’entreprise ont été mis en place. Cet article vous présente les principales aides disponibles et les conditions pour en bénéficier.

Le statut national d’étudiant-entrepreneur

Créé en 2014, le statut national d’étudiant-entrepreneur (SNEE) permet aux étudiants et aux jeunes diplômés de mener à bien leur projet entrepreneurial tout en conservant leurs avantages sociaux. Ce dispositif s’adresse aux jeunes âgés de moins de 28 ans, inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur ou titulaires d’un diplôme depuis moins de trois ans.

Pour bénéficier du statut SNEE, il faut déposer un dossier auprès d’un Pôle Étudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PEPITE). Si le projet est retenu, l’étudiant pourra suivre une formation spécifique, bénéficier d’un accompagnement personnalisé et accéder à des espaces de coworking.

L’aide financière de la Bourse French Tech

La Bourse French Tech est une aide financière destinée aux étudiants entrepreneurs innovants. Elle offre une subvention de 10 000 à 45 000 euros selon la nature du projet. Pour être éligible, il faut notamment être titulaire du statut national d’étudiant-entrepreneur et avoir créé une entreprise innovante depuis moins d’un an.

La demande de Bourse French Tech se fait auprès des PEPITE, qui se chargent d’accompagner les étudiants dans la constitution de leur dossier et le suivi de leur projet.

Les prêts d’honneur et les concours pour jeunes entrepreneurs

Plusieurs organismes proposent des prêts d’honneur, c’est-à-dire des prêts sans intérêt ni garantie, pour soutenir les projets des jeunes entrepreneurs. Parmi eux, on peut citer Réseau Entreprendre, Initiative France ou encore France Active. Les montants accordés varient en fonction des projets et des besoins identifiés.

De nombreux concours sont également organisés pour encourager et soutenir les projets entrepreneuriaux des étudiants. Citons par exemple le Prix PEPITE-Tremplin pour l’Entrepreneuriat Étudiant, le Concours Talents BGE ou le Global Impact Challenge. Ces compétitions offrent aux lauréats non seulement une visibilité médiatique, mais aussi des dotations financières ou un accompagnement personnalisé.

Les aides régionales et locales à la création d’entreprise

Enfin, il est important de souligner que chaque région et chaque ville peut proposer ses propres dispositifs d’aide à la création d’entreprise pour les étudiants. Il est donc essentiel de se renseigner auprès des chambres de commerce et d’industrie (CCI), des chambres des métiers et de l’artisanat (CMA) ou des collectivités territoriales pour connaître les aides disponibles localement.

Certains établissements d’enseignement supérieur ont également mis en place des incubateurs, qui proposent un accompagnement personnalisé, des formations et un hébergement pour les jeunes créateurs d’entreprise.

En conclusion

Au-delà de ces dispositifs, il est primordial pour les étudiants entrepreneurs de s’entourer d’un réseau professionnel solide et de ne pas hésiter à solliciter conseils et retours d’expérience auprès d’autres entrepreneurs. La création d’une entreprise est une aventure passionnante, mais semée d’embûches. Les aides présentées dans cet article sont autant de soutiens pour faciliter le parcours des étudiants désireux de se lancer dans l’entrepreneuriat.